Skip to content

Dossier de presse

Outils indispensables à la promotion d’un livre, le dossier de presse est la carte de visite de l’auteur et de son ouvrage. Il s’agit donc ici de faire les choses dans les règles de l’art, car un dossier de presse bâclé sera sans doute synonyme de promotion ratée.

À qui s’adresse le dossier de presse?

Comme son nom l’indique, le dossier de presse s’adresse à la presse. Oui, mais pas seulement. Il représente l’auteur et son ouvrage partout où c’est nécessaire. Évidemment, un écrivain, à moins d’être extrêmement fortuné, ne pourra pas offrir un exemplaire de son livre à chaque journaliste qu’il rencontre, organisateur de salon littéraire, libraire, etc. Il peut en revanche leur transmettre son dossier de presse, qui le présentera alors, ainsi que l’œuvre, avec plus de détails que la simple 4e de couverture.

De quoi est-il composé?

Le dossier de presse est composé de plusieurs parties : une couverture qui doit être aussi accrocheuse que la une d’un journal, une présentation du livre, une présentation de l’auteur et une revue de presse recensant les articles parus et les manifestations (salon, séance de dédicace, etc.) passées et à venir. Il n’est donc pas figé dans le temps, mais évolue. Il donne de la crédibilité à l’auteur au fur et à mesure que la partie revue de presse s’étoffe.

Comment rédiger un dossier de presse.

C’est là toute la question. Vu son importance, il s’agit ici d’apporter le plus grand soin à la réalisation du dossier de presse. Dans le cas d’un auteur édité classiquement par une maison d’édition, la question ne se pose pas. L’éditeur se charge de toute cette partie-là et des tracas qui vont avec. En tant qu’auteur autoédité, c’est différent. Tout repose sur lui. Ainsi il assume le travail de rédaction, de correction, de mise en page de son roman, mais aussi de celle du dossier de presse et supporte toute la promotion. Je dois avouer que je n’imaginais pas passer plus de temps à promouvoir qu’à écrire.

Questionnement sur le choix de l’auto-édition?

J’ai choisi d’autoéditer mon livre. C’est un choix que je dois assumer et je ne le regrette pas, car il permet à Shadows d’avoir une chance. Trouver un éditeur n’est franchement pas aisé. De plus, ma première expérience en 2018 avec les éditions Mélibée, qui ont fait faillite deux semaines après la sortie de mon roman, m’a rendue très frileuse quant aux petites maisons d’édition. Du coup, j’ai fait ce choix. Cela dit, si suite à cette publication, mon livre obtient une certaine notoriété, notamment grâce aux chroniques qui vont commencer à se faire et aux avis de mes lecteurs, et me permet d’être repérée par une maison d’édition. Je ne suis pas sûre de refuser ce contrat, car en fin de compte, mon rêve c’est d’écrire. Je laisserais volontiers une bonne partie du reste entre les mains de professionnels.

Bookelis

Bookelis est une plateforme d’autoédition. Ils accompagnent les auteurs dans la publication de leurs œuvres. Des plateformes comme celle-ci, il y en a plein sur le web. J’ai choisi celle-là, car les options qu’ils offraient pour la publication, les conseils et les services proposés m’ont séduite. Ils expliquent très bien sur leur site, comment rédiger un dossier de presse. Cela étant, je crois que chacun doit savoir admettre ses limites, et là, j’ai atteint les miennes. Du coup, reconnaissante de leurs services et de leur bienveillance jusqu’ici, j’ai décidé de leur confier la tâche de réaliser mon dossier de presse. J’ai ainsi la certitude d’avoir une carte de visite professionnelle pour mon livre et faite dans les règles de l’art.

Published inActualitéDiversL'auteureMes livres

Donnez le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code